Who Run The World ?
Bonjour,

vous devez vous inscrire au forum et vous présentez pour avoir accès à ces rubriques.

A bientôt pour de nombreux échanges dans la bonne humeur.

Forum qui s'intéresse aux couples lesbiens et à leur représentation dans la littérature, les médias et les fanfictions. Venez nous rejoindre
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Première étape

avatar
watai
Féminin Prénom : caro
Age : 28
Messages : 2814
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Première étape  Ven 5 Juil - 9:31

 Première étape

Personne n'aime le bus. Lieu de contact humain inopiné Confinement d'odeur et de saleté.
là où les gens n'y voient la contrainte quotidienne d'une sociabilité imposée, elle y voit source d'inspiration continuelle. Rachel n'est pas comme tout le monde. Elle le sait. Et ses amis le savent également. Rachel aime le bus. Elle pourrait passer des heures à prendre le bus. Et, elle n'en est pas à sa première tentative. Avec elle, il n'y a jamais d'itinéraire bien précis. Seulement l'envie de voyager dans son petit monde. Car toute personne en a rapidement fait le tour. Il n'y a pas beaucoup de destination à atteindre en soit avec ce mode de transport. Rachel a déjà fait plusieurs fois le même trajet. Des allers et retours à observer le monde, défilant aux fenêtre. Avec chaque jour une nouvelle image. Voir le monde évoluer chaque jour sous ses yeux. Elle n'aime pas forcément les gens qui s'y trouvent, qui s'installent auprès d'elle, passant le clair du voyage à les ignorer, non ce qu'elle aime, c'est la vie. La vie qui ne cesse de battre au cœur de la ville, et dont elle est spectatrice à toute heure du jour. Elle s'inspire de ces petits agissements du peuple, car son rêve depuis toujours c'est de pouvoir écrire et façonner le monde tel qu'elle le voit, et le chanter à qui voudra bien l'entendre.


Lundi. Début de semaine, excitation de pouvoir recommencer, ennui mortel pour les autres. Ce jour là, ne fait pas exception. Avant de se rendre à l'Audotitorium où elle perfectionne son chant chaque matin avant d'aller travailler, elle prend un bus. Le même. Elle ne s'inquiète pas d'avoir louper le premier bus, qu'elle prend habituellement. Elle entends déjà son amie Santana se moquer d'elle, Rachel si prévoyante, prends en générale deux bus d'avance pour ne pas louper son heure de passage, pour lui laisser le temps, en cas d'intempéries, de grève ou tout autre excuse du réseau commun de ne pas desservir son arrêt ce jour là, et d'être quand même à l'heure.


Comme à son habitude, elle regarde la ville jouer son rôle à la perfection. Le boulanger ouvrir sa boutique, et sa première cliente excédée qui y entre d'un pas désinvolte. Alors qu'elle aurait sourit d'une telle scène, aujourd'hui Rachel se sent étrange. Elle sent qu'on l'observe. Comme si un regard brûlait son visage, sa nuque.Avec insistance. Un long frisson qui la parcours. Elle n'ose se retourner, pour croiser ce regard. S'imaginant dans sa tête un dangereux psychopathe venu spécialement ce jour là l'enlever de son bus, afin de l'égorger dans une ruelle sombre. Forcément faut que ça soit un scénario catastrophe, diva oblige.
Mais la curiosité prenant le pas, elle finit par tourner la tête, presque inconsciemment.
Une jeune femme. À l'air inoffensif. Du moins, son apparence ne présage pas de scénario sanguinaire. Son regard fixé dans le sien est envoûtant. Elle ne peut détacher ses yeux d'elle. Comme hypnotisée. Elle la détaille rapidement. Blonde. Cheveux court, légèrement en bataille, sûrement mûrement réfléchis devant la glace. Une tenue simple, féminine, courte, sensuelle. Elle se sent rougir à ses propre pensées. Le bus s'arrête. Une voix dans sa tête. Forte, criante la sort de ses pensées.

    MADEMOISELLE


elle tourne la tête pour se trouver nez à nez avec le conducteur.

    terminus tout le monde descend...

    term...QUOI ? Ah non non, vous devez me ramener, j'ai loupé mon arrêt et...


Cette fille, qui a tout simplement disparue, m'a fait louper mon arrêt. Sûrement une prêtresse du culte vaudou qui m'a pris pour cible ce matin pour tester son puissant magnétisme.




Rachel n'a pas fermé l’œil. Elle n'a cessé de se demander pourquoi, comment, combien de temps elle était resté à fixer l'arrière du bus, alors que cette inconnue au regard d'acier c'était évaporée. Son amie, toujours là pour lui remonter le morale, n'avait rien trouvé de mieux à lui dire que...

    tu sais Rachel, dormir est essentiel à l'homme. Si il ne dort pas, il divague, et dans ton cas, il halucine. Quoi que, les femmes ce coup là tu me l'avais jamais fait. Mais, soit, sans doute ta soif de curiosité t'a mené jusqu'à ce...nouveau penchant. Teste ma belle, mais n'oublie pas une chose. DORS




La morale a bien du durer une bonne partie de la soiré. A vrai dire, Rachel n'a plus le sens du temps. Mais pour sur, ce n'était pas une hallucination, car depuis une semaine, elle croise cette jeune femme, et à chaque rencontre le même incident ce produit. Son regard se fixe au sien sans en démordre, comme un jeu qui s'installe en silence, à celle qui osera détourner le regard la première. Et Rachel n'est pas de celle qui se laisse perdre facilement. Elle n'aime pas perdre, même à des jeux stupides qui n'ont même pas été institués comme telle par les deux concurrentes.



Agacée par ce manège, Rachel décide de reprendre ses habitudes matinales et de reprendre son ancien bus. Mais en entrant son regard ne peut s'empêcher de regarder au fond pour voir si elle est là. Elle est là. Devant elle. À la même place. À son regard insistant s'ajoute un sourire dés plus séduisant. Elle a finalement fait le même choix qu'elle. Sans doute, elle même lassé de cette bataille sans nom. Rachel ne veux pas jouer aujourd'hui. Elle détourne le regard, rougissant furieusement.
Elle l'a sent se lever. S'approcher d'elle. Le bus pile à ce moment là, Rachel trop concentré sur sa proximité avec cette belle inconnue n'a pas le temps d'assurer sa prise contre la barre. Son envolée n'est que de courte durée, un bras se pose contre son ventre pour la maintenir fermement. Son corps rencontre le corps de son sauveur De sa sauveuse au vue des formes qu'elle devine. Elle n'a pas besoin de se retourner pour savoir qui l'a aidé, qui l'a sauvé. Son parfum l’enivre déjà. Elle ferme les yeux, se mordant la lèvre inférieure pour retenir tout gémissement mal placé. Avec courage, elle finit par se retourner vers son héros. Héroïne d'un jour, qui a gardé son bras contre elle. La proximité lui joue de mauvais tour, elle prend soin de détailler son visage.

    Merci


c'est ce qu'elle voulait dire. Mais aucun son ne daignait sortir de ses lèvres. Un sourire enchanteur lui fait face. La fait fondre.

    je ne t'ai pas fait mal ?


Dieu, y a t-il quelque chose qui ne soit pas si sensuelle chez elle. Le manque de sommeil, le manque de raison, le manque de mot. Elle ne sait pas ce qui la pousse à faire ce geste, mais ses lèvres sont désormais collés à celles de cette inconnue. Court baiser, très vite terminé. La jeune femme, se recule légèrement gênée, bien que son sourire n'en fasse pas éloge

    pardon


Rachel ne sait plus où se mettre. La jeune inconnue tique à son comportement

    je vous invite à prendre un verre ?


Rachel n'avait donc pas mal interprété les signes. Elle ne comprend pas, elle abdique en cessant pour le coup de se poser des questions.


Rachel tourne sa cuillère dans son café en évitant soigneusement son regard, charmé de l'avoir trop souvent regardée.

    je m'appelle Quinn...

    Rachel

    je le sais déjà


Rachel fronce les sourcils à sa réponse.

    comment ? Comment...

    je sais qui tu es...toi en revanche tu ne sais pas qui je suis...je me trompe ?

    On ne se connaît pas...je veux dire, à part s'être croisé une demi douzaine de fois dans le bus 730, 267 et 23...

    justement ne crois tu pas que ça fasse...beaucoup trop de...coïncidence ?

    j'avais raison, vous êtes une psychopathe venue me tuer...vous avez un contrat sur moi


son rire est une bénédiction. Même si en soit la situation n'est pas propice à ce genre de réaction.

    Rachel...je ne suis pas une psychopathe...enfin aux dernières nouvelles !!

    alors comment savez vous qui je suis ?

    Tu aimes observe Rachel, mais tu ne vois pas grand chose. Nous ne nous sommes pas seulement croisées dans le bus, nous nous sommes croisées beaucoup de fois.

    Non...je...je ne vois pas...


Quinn sourit.

    pour ton nom je vais te dire. Je me suis renseignée sur toi. Je l'admets. Pas difficile de voir que chaque jour tu descendais à l'auditorium du quartier. Bien que tu es eu quelques loupés les premières semaines. Pourtant, ce n'est pas la première fois que tu me voyais. Mais passons, j'ai finis par curiosité par m'arrêter à l'auditorium. Et j'ai mes talents pour obtenir ce que je veux. J'ai pu obtenir ainsi ton nom. J'aurai pu obtenir beaucoup plus, connaître tout ce qui te fais. Mais...ou est l'intérêt après cela.

    Je ne comprends pas...pourquoi faire des recherches sur moi ?

    Pourquoi m'embrasser dans le bus ?


Rachel rougit. Prise à défauts.

    je...suppose que c'était pour...te remercier de m'avoir éviter un impact malencontreux avec...le pare brise du bus.

    oh...et tu embrasses tout tes héros de la même façon ?

    Je n'ai pas beaucoup de héros dans mon entourage

    le silence se fait. Le serveur dépose l'addition avant de repartir.

    Tu as beaucoup de questions à mon sujet. Où m'as tu rencontré, pourquoi, dans quels circonstances. J'ai un infini de réponse à te proposer. Mais là encore, ce n'est pas la réponse qui importe, mais bien ta capacité à ouvrir les yeux.


Quinn se lève. Elle ouvre son sac pour sortir un billet. Elle le dépose sur la table, avant de se pencher vers elle. Frôlant sa joue, elle lui murmure fébrilement à l'oreille

    regarde là où ton regard se perd.


Elle dépose un chaste baiser au coin de ses lèvres avant de partir.
Rachel reste fébrile de cette rencontre. Incapable de bouger. Elle observe le billet sur la table. Il paraît étrange. Le serveur arrive. Il prend la note, le garde en main afin de rendre la monnaie. Rachel regarde le billet, qui se froisse légèrement. Elle se lève attrapant le billet. Au dos du billet, un numéro. Un numéro de téléphone. Elle se retourne dans la rue, là où quinn est partie.
Le jeu ne fait que commencé. Un sourire espiègle se lit sur ses lèvres. Elle ne sait pas en quoi va consister ce jeu. Mais, séduite, par la meneuse de carte, elle ne peut se plier qu'à s'appliquer aux prochaines étapes.


avatar
watai
Féminin Prénom : caro
Age : 28
Messages : 2814
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Première étape  Ven 5 Juil - 9:32

je suis pas du tout contente de moi...


avatar
aurore123
Féminin Prénom : Aurore
Age : 28
Messages : 679
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Première étape  Ven 5 Juil - 9:34

Ce que Yale peut être immense ! Je n’y avais jamais fait attention avant mais maintenant que je dois parcourir le campus de long en large pour mes cours, je regrette presque Lima. Un mois que je suis sur le campus et je m’habitue déjà  aux transports en commun et comme dit ma colocataire, c’est plus écolo. Elle est bien gentille mais avec mon cours de littérature anglaise à l’opposé de ma chambre, je dois me lever plus tôt.
Bref 7h30 je monte donc dans le bus et m’installe tranquillement à une place assise, pensant avoir quinze minutes de repos. J’y croyais, vraiment. Le bus est sur le point de démarrer quand une personne le fait arrêter. Elle monte essoufflée et s’excuse de son retard. Je la vois regarder les places disponibles et elle finis par s’assoir en face de moi. La jeune fille pose alors son sac à terre tandis que je place mes écouteurs sur mes oreilles. Je ferme les yeux, bien consciente que je ne pourrais pas m’endormir, mais cela me détends et je ne saurais pas expliquer pourquoi.  C’est étrange vous ne trouvez pas, que l’on ressente quand quelqu’un vous observe ? En tout cas c’est la sensation que j’ai et lorsque je rouvre les yeux, je ne me suis pas trompée. La demoiselle face à moi me regarde, m’observe avec  une attention toute particulière. Ses yeux détaille mon corps, mon visage et je me sens rougir devant l’inspection dont je fais l’objet. Je ne sais comment réagir même si cela reste flatteur. Je me permets de faire pareil. Il me semble évident qu’elle était vraiment en retard au vu de sa tenue quelque peu débraillée. Ce qui me frappe le plus, c’est son sourire. Difficile d’en faire une description, il semble à la fois appréciateur, mystérieux, énigmatique et rêveur. Elle ne me quitte pas des yeux durant tout le trajet et lorsque je descends, enfin arrivée à destination, elle reste les yeux rivés sur moi. Je regrette de ne pas lui avoir adressé la parole, ne serais-ce que pour lui demander ce que j’avais de si intéressant.
Le lendemain matin en me levant, je n’y pense déjà plus et m’assois dans le bus au même endroit que la veille. 30 secondes plus tard, la même jeune fille s’installe en face de moi et recommence son inspection. Je rougis de nouveau tout en la félicitant intérieurement d’être à l’heure. Bien sûr, j’aurais pu lui dire de vive voix mais je suis quelqu’un de réservé. Je sais bien que durant ma période cheerios ce n’était pas flagrant mais une part de moi a toujours eu du mal à aller vers les autres. Le fait qu’elle me mate (parce que de toute évidence il s’agit de cela) ne m’aide pas du tout. Nous n’échangeons pas un seul mot. Ni ce matin là, ni durant le mois qui a suivi. Tous les jours je suis monté dans le bus et elle s’est installée face à moi quelques instants plus tard. Tous les jours, elle me regardait avec son sourire que j’ai appris à aimer. Tellement que j’y repensais le soir avant de m’endormir. C’est une jolie fille, c’est indéniable : petite, brune, les yeux marrons pénétrant. Le résultat est incroyable. Je ne pensais pas pouvoir trouver une fille attirante mais avec elle, c’est différent. Ce je ne sais quoi qu’elle dégage sans rien faire de particulier sans doute. Le fait est que chaque matin, c’est moi qu’elle regarde et cela me rends fière. C’est idiot vraiment. D’autant plus que l’on ne s’est pas adressé la parole une seule fois.
Du moins c’était le cas jusqu’à ce matin. Je suis assise sur mon siège habituel et elle aussi. Elle a repris sa contemplation et poussée par je ne sais quel esprit, je sors une feuille de papier et je lui écris.
« Bonjour, je me demandais pourquoi tu me regardais ainsi chaque matin ? Quinn »
Simple, rapide et efficace. Du Quinn Fabray pur jus. Je m’approche d’elle et lui mets la feuille dans les mains. Après quoi, je m’éjecte littéralement du bus. Je n’ose pas regarder sa réaction et encore moins me retourner. Je fais quelques pas, me félicite de m’être arrêtée au bon moment et je me dirige vers mon cours. Je sens subitement que l’on m’attrape par le poignet. Surprise, je me retourne et me voilà à me noyer dans des yeux intenses que je reconnaitrais à présent n’importe où. Ma belle inconnue est descendue en même temps que moi et se retrouve à me sourire franchement. Après un moment qui me semble durer une éternité, elle ouvre enfin la bouche.
 
« Je ne sais pas. Mais je ne peux pas m’en empêcher non plus. Cela te dérange ?
- N-Non. » Je baisse la tête, mes joues aussi rouge que son tee shirt. « Je ne comprends pas très bien pourquoi c’est tout. 
- Oh et bien je crois juste que c’est parce que tu es magnifique. »
Je ne sais plus quoi dire. J’aimerais que Santana soit là et qu’elle me souffle une de ses fameuses vannes dont elle a le secret, j’aurais peut-être l’air un peu moins idiote que de la regarder comme un merlan fris.Et j’aurais même pu la faire rire qui sait.  Je lui murmure un timide merci et lui dit que je dois aller en cours. Elle se penche vers moi et m’embrasse la joue.
« A demain Quinn. Oh et moi, c’est Rachel !
- A demain Rachel. »
 
Elle me lâche le poignet que je n’avais pas conscience être toujours prisonnier. Un sourire apparait sur mon visage et je ne peux pas l’empêcher. Cette fille est incroyable. Et incroyablement belle aussi. Je secoue la tête et pars enfin en cours. J’aime le bus pour le côté écolo. Mais à partir d’aujourd’hui je l’aime encore plus pour la jolie Lucie qui sera là et peut-être pourrons-nous nous parler un peu plus longtemps ?


Pfff pas inspirée ce soir...
avatar
watai
Féminin Prénom : caro
Age : 28
Messages : 2814
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Première étape  Ven 5 Juil - 9:41

   Jolie Aurore, bravo. bien réussis!!


avatar
aurore123
Féminin Prénom : Aurore
Age : 28
Messages : 679
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Première étape  Ven 5 Juil - 9:47

Moui... si tu le dis. j ai au moins effacé dis phrases pour les réécrire juste après. Ca explique sûrement pourquoi Rachel devient subitement Lucie (ce que viens de voir). Mais j'ai réussi à écrire quelque chose c'est pas si mal.
Bien sûr j adore toujours ce que tu écris. Hâte de te lire demain Very Happy
avatar
watai
Féminin Prénom : caro
Age : 28
Messages : 2814
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Première étape  Ven 5 Juil - 9:59

oui j'ai remarqué le "Lucie" ^^. dans ce cas tu rétorques "fait exprès...juste pour rimer avec Jolie" Wink 

j'ai pas pu me relire à la fin. j'avais fait un texte à trou, je devais re-compléter là où j'avais laisser des blancs, quand j'ai vu 29 je me suis dis "oh merde" !!  

demain je serais pas là, je prendrai sans doute le forfait journée du coup. mais dimanche je serais là, je pense même pouvoir faire le forfait 1h Very Happy Very Happy . c'est plus compliqué, mais ça booste bien Very Happy Very Happy 

je sais pas toi, mais cette heure est passée trop vite ^^!! en plus au début j'étais larguée, pas du tout inspirée


avatar
aurore123
Féminin Prénom : Aurore
Age : 28
Messages : 679
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Première étape  Ven 5 Juil - 10:05

Oui pareil. J'ai bien mis 5 minutes à me demander ce que j'allais pondre. Mais je n'ai jamais autant écris que pour ces défis.
J'avoue que je ne sais pas si l'excuse fonctionne bien pour Lucie
avatar
Doupi
Féminin Prénom : Laura
Age : 28
Messages : 23539
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/3136910/Doupi
MessageSujet: Re: Première étape  Ven 5 Juil - 10:21

Very Happy  J'aime beaucoup Watai et toi aussi Aurore  



When you really love someone, you don't need a proof. Hold me close, we're losing time. Hold me close, we're falling to the ground.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Première étape  

Première étape

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ABRAMS M1 AIM ( Mise en peinture, première étape )
» [Résolu] Au secours, c'est mal parti pour moi dès la première étape
» Première étape.
» Première étape : jusqu'au 20 janvier 2013
» Custo d'un Big Dipper : [première étape]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Who Run The World ? :: Espace Fanfictions et Concours :: Last Minute-